top of page

Développez votre vision

Acceuillez les visiteurs du site avec une introduction courte et attrayante. Double-cliquez ici pour ajouter votre texte.

Création de notre filiale de distribution AROM’YLANG

Grâce à l’appui de l’AFD et Expertise France nous allons réaliser nos objectifs !

 

Avec une concurrence féroce de Madagascar sur les prix, nous constatons une diminution significative des exportations d’huiles essentielles. A cela se greffent des problèmes de frelatage et de logistique qui impactent négativement la filière.
Malgré tout, les distillateurs ont dans leur majorité un « savoir faire »  et « un savoir s’adapter » qui leur permettent de continuer à assurer une production d’essence de bonne 
qualité.

Il ne faut pas négliger l’importance de l’ylang-ylang pour l’économie du pays.

expertise france.png
20191103_093145.jpg

Quelle solution ?

Aujourd’hui, on peut faire autrement car ce n’est pas une fatalité, il est possible de produire différemment, de re-dynamiser la filière grâce à une approche moderne orientée vers la très haute qualité des produits ainsi que de la traçabilité dans le respect des valeurs sociales et environnementales, tout ceci soutenu par une politique commerciale adaptée.

Objectifs

Développer de nouveaux marchés à l’export.

Nous allons moderniser et adapter l’outil de production de la Distillerie de Saloi à Moya Anjouan pour être en mesure de produire, conditionner et commercialiser au détail entre 50 000 et 100 000 fioles par an d’huiles essentielles d’ylang-ylang, girofle, néroli, lemon-grass sur les marchés de niches européen en aromathérapie.

 

  • Nous organiserons la vente au détail en direct des huiles essentielles en e-commerce au travers d’un site de vente en ligne et en « BtoB » au travers de salons internationaux dédiés aux clients et aux professionnels des matières premières de la parfumerie, de la cosmétique et de l’aromathérapie.

  • Nous compléterons aussi notre stratégie de développement par l’intégration de nouveaux partenaires commerciaux en Europe pour renforcer notre réseau de distribution sur ces marchés de niches.

Dans l’ensemble les importateurs d’huiles essentielles d’ylang-ylang ont de réelles difficultés à obtenir des huiles de qualité supérieure et disposent d’une faible traçabilité sur les produits qu’ils importent.

« La distillerie de Saloi G.I.E » par la très haute qualité de ces fractions supérieures et de sa labellisation BIO est à ce niveau un interlocuteur de premier plan.

Notre nouvelle cible

 

Le marché de niche de l’aromathérapie en plein essor (+ 5% par an) nous garantie une très forte rentabilité surtout

que nous éliminons les intermédiaires car nous produirons et conditionnerons toute notre gamme sur place à Anjouan.

 

Rencontre avec les partenaires et vente en ligne 


Pour toucher nos clients nous allons mettre en place un site internet de vente en ligne, nous proposerons également nos produits sur les plateformes de distribution. Nous prévoyons également plusieurs déplacements pour rencontrer des collaborateurs en « BtoB » au travers de salons et foires internationales comme des groupements de pharmaciens et autres pour l’aromathérapie.
Ensuite c’est le processus normal de distribution avec l’envoi de nos échantillons pour agrément avant commande et livraison.   

Notre filiale de distribution AROM’YLANG basée en France va augmenter significativement sa force de vente pour conquérir ces nouveaux marchés

Enjeux socioculturels

 


Notre distillerie moderne, performante et rentable est un atout pour la région de Moya ANJOUAN. Ce nouveau projet n’est pas seulement pour la population de toute la filière un formidable accélérateur économique et social qui va se mettre en place, ça l’est aussi pour plusieurs catégories de métiers, (artisanat, éco tourisme, commerce local, ect...).

Emplois des femmes et prise en compte de la jeunesse


Main-d’œuvre locale a MOYA ANJOUAN
10 techniciennes et techniciens employés à la production, au conditionnement

et à la gestion de la vente au détail pour l’aromathérapie.

Ils seront sélectionnés parmi les femmes et les jeunes de la région.

Ils auront une opportunité de trouver un travail bien rémunéré et durable.


Autres phases d’extension
*Certification bio [cinq continents].
*Ecotourisme
*Créer la maison de l’ylang grâce à laquelle les touristes pourront découvrir les huiles, leur production et leur distillation.

Formation des distillateurs d'Anjouan

PARTAGE DES COMPÉTENCES - RESPECT DES TRADITIONS

HONNEUR DES COMORES

Soutenu par l'ambassade de france - Projet PISCCA 2021-2022

 

Il est essentiel pour les distillateurs de maîtriser et d’optimiser leurs procédés de distillation, ainsi que leur gestion entrepreneuriale. Or avec des techniques de distillation empiriques et traditionnelles, les distillateurs anjouanais ne sont pas toujours en mesure de s’adapter aux besoins du marché.

C'est pourquoi La Distillerie de Saloi, forte de son expérience dans la production d’huiles essentielles de qualité et dans l’adaptation de ses produits aux exigences du marché international, propose de transmettre ses compétences pour permettre aux distillateurs anjouanais d’améliorer la qualité de leur produit et de mieux le valoriser.

IMG-20211116-WA0028.jpg

L'avenir de la filière Ylang aux Comores

La distillation est un art ancestral qui exige une maitrise pointue des procédés et une vigilance de tous les instants.

Aux Comores, la majorité des distillateurs sont de petits entrepreneurs qui se sont transmis leurs savoir-faire depuis plusieurs générations. Cette formation leur est destinée et vise à reprendre de manière claire et précise les bonnes pratiques de distillation afin d’optimiser leur rendement, d’économiser leur carburant (bois ou pétrole) et d’améliorer la qualité de leurs huiles.

Cette formation a aussi pour but de protéger notre activité aux Comores et de la développer dans les meilleures conditions. 

Il devient nécessaire de se concentrer sur la qualité, de se professionnaliser et d’améliorer l’image de la filière Ylang des Comores.

 

En effet, cette image est en péril à cause des pratiques de frelatage qui sévissent depuis des années et détruisent notre réputation. Une mobilisation générale devient indispensable et les premiers remparts contre ces techniques malhonnêtes sont les distillateurs eux-mêmes qui doivent garantir la qualité des huiles qu’ils mettent en circulation.

La formation

La formation que nous avons mis en place pour l'année 2021/2022 permet aux distillateurs de mieux comprendre les procédés de distillation: quantité d’eau, durée de distillation, gestion du feu et de la chauffe, fractionnement, gestion des degrés, rendements, etc...

 

Les distillateurs et leurs techniciens se présentent à la Distillerie de Saloi toutes les 2 semaines pour une journée entière de formation durant laquelle nous leur rappelons également qu'il est essentiel de distiller dans des équipements bien entretenus, propres et fonctionnels. 

IMG-20211116-WA0026.jpg

En fin de projet ce seront plus de 300 professionnels de la filière (distillateurs et techniciens) qui auront été formés.

La distillerie de Saloi s’est mise en relation avec l’interprofession de la filière Ylang-Ylang, le GIE Ndzouan Ylang ainsi que l'ONG Initiative Développement avec leur projet FYDECO pour discuter des besoins des distillateurs. Par ailleurs, le fait que nous soyons en contact direct avec de nombreux distillateurs nous a permis d’identifier leurs difficultés.

Objectifs de cette formation

  • Améliorer le rendement des distillateurs,
  • Economiser les ressources de l'île (techniques de cuite et foyers moins avides de bois, recyclage des eaux, création de compost...),
  • Combattre les techniques de frelatage,
  • Créer une cartographie de la filière Ylang à Anjouan (nombre d'alambics, capacités, foyer améliorés ou non).

Agroforesterie - Culture du bois de chauffe

DÉVELOPPEMENT DURABLE -  SAUVER LA FORÊT DES COMORES

 

Cette année nous mettons en place ce projet avec un de nos principal client qui a pour objectif, à moyen terme, de faire de l'approvisionnement en bois, une ressource durable.

Pour cela nous allons planter des arbres à croissance rapide sur des parcelles dédiées pour récolter ce bois qui servira à chauffer nos alambics pour la distillation . Ainsi le bois ne proviendra plus de la forêt mais de nos "parcs à bois".

Notre but est également de promouvoir ce mode de culture du bois de chauffe auprès des Comoriens afin de réduire la destruction de la forêt endémique. 

Solutions

  1. Cultivez des arbres qui peuvent être taillés au bout de 6 ans ;

  2. Proposer un système d'acompte sur le bois comme la location des parcelles qui seront reboisées tous les 6 ans ;

  3. Identifier des propriétaires fonciers potentiels ;

  4. Etablir des contrats de location ;


Actions complémentaires :

  • Encourager les opérateurs à hayer les parcelles avec des buissons et arbres à pousse rapide afin de récolter le petit bois ;

  • Promouvoir les arbres fruitiers

culture bois.jpg
4.1 020.jpg

Objectifs de ce projet

 

  •  Sensibiliser les populations au problème de déforestation
  • Arrêter la coupe d'arbre sauvage
  • Créer des emplois et des revenus pour les propriétaires de parcelles
bottom of page